code promotionnel mois sans tabac STOPTABAC

La cigarette électronique pour les débutants

22/06/2018

Cet article s'adresse aux personnes n'ayant pas encore commencé à vapoter, et souhaitant avoir des informations essentielles sur la cigarette électronique avant même d'acheter leur première e-cigarette.

1. Qu’est-ce que la cigarette électronique ?

La cigarette électronique, appelée aussi e-cigarette, ecig, vapote, vapoteuse ou encore vaporisateur personnel, est un nouveau système commercialisé pour la première fois au début des années 2000, permettant d’inhaler de la vapeur aromatisée.

Une cigarette électronique est composée de deux parties principales : un bloc d’alimentation électrique (avec batterie) et un atomiseur capable de créer de la chaleur et de transformer le liquide qu’il contient en vapeur.

La technique a beaucoup évolué depuis les premiers modèles qui présentaient à l’époque des problèmes d’efficacité. Aujourd’hui, les modèles récents offrent une expérience pleinement satisfaisante aux vapoteurs.

2. Pourquoi la cigarette électronique ?

La cigarette est apparue rapidement comme outil de sevrage au tabagisme et est devenue au fil des années une réelle alternative pour les fumeurs.

Dépendants à la gestuelle, à l’inhalation et à la nicotine, les fumeurs peuvent désormais satisfaire leurs besoins à travers un système nettement moins nocif: de la vapeur à la place de la fumée, sans la présence des nombreux composants toxiques dus à la combustion (goudrons, monoxyde de carbone et particules fines).

Certains s’en servent comme substitut permanent pour s’exempter des risques cardiaques et sanitaires du tabac. D’autres abandonnent progressivement la cigarette électronique après avoir abandonné le tabac. D’autres continuent de vapoter occasionnellement, et d’autres encore, appelés aussi les « geek de la vape » en ont fait une passion.

3. La cigarette électronique est-elle un meilleur outil de sevrage que les substituts nicotiniques ?

La cigarette électronique a démontré de meilleurs résultats sur la diminution et l’arrêt complet du tabac que les substituts nicotiniques classiques comme les gommes à mâcher, les patchs, les pastilles ou les sprays. 

La cigarette électronique se rapproche davantage des habitudes des fumeurs, ce qui leur permet de ressentir un manque plus faible (parfois même inexistant lors d’un arrêt pourtant brutal du tabac). Le fumeur qui décide d’arrêter de fumer le vit souvent comme une privation, or la cigarette électronique permet d’arrêter le tabac tout en conservant la notion de plaisir. C’est pourquoi la cigarette électronique fonctionne généralement mieux pour la plupart des fumeurs.

4. Comment fonctionne une cigarette électronique (vaporisateur personnel) ?

 Le principe de vaporisation est simple : 

- La batterie alimente électriquement l’atomiseur (partie haute).
- A l’intérieur de celui-ci, se trouve une résistance qui se met alors à chauffer lorsque l’utilisateur appuie sur le bouton.
Le liquide contenu dans le réservoir va être absorbé par du coton ou autres matières telles que la fibre de silicium ou le mesh, elles-mêmes en contact avec la résistance.
- C’est à travers ces matières que l’évaporation du liquide va être possible. Au contact du fil résistif chaud, le coton (ou autre matière) va « sécher » et faire évaporer le liquide dont il était imbibé.

- L’utilisateur aspire la vapeur par l’embout pendant plusieurs secondes en même temps qu’il appuie sur le bouton.
Appuyer sur le bouton lance le processus. Il est important de ne pas appuyer sur le bouton sans aspirer. Un mauvais usage répété peut endommager les résistances.

5. Pourquoi la cigarette électronique doit-elle être bien différenciée du tabac vaporisé ?

La cigarette électronique vaporise du e-liquide composé de propylène glycol, qui peut être éventuellement remplacé par du glycérol végétal (utile pour les vapoteurs intolérants ou allergiques au propylène glycol), de glycérine végétale (éléments neutres), d'arômes, éventuellement de nicotine et parfois d’alcool et d’eau. Les éléments liquides s’évaporent sans combustion.
Le tabac vaporisé quant à lui fonctionne différemment. Le système vaporise une cartouche de vrai tabac solide chauffé à environ 350°C. Les composés de ce système restent pour la plupart non connus.

6. La e-cigarette, quel niveau de nocivité ?

Le tabac comporte une liste très longue de substances toxiques et cancérigènes qu’il n’est pas possible de citer tant la liste est longue. Contrairement aux nombreuses idées reçues, la toxicité n’est pas due à la nicotine, qui est en elle-même inoffensive pour le corps lorsqu’elle est inhalée par les voies respiratoires dans des doses raisonnables, mais à tous les additifs toxiques ajoutés dans la cigarette classique et surtout en raison des substances générées par la combustion du tabac et du papier.

Avec la cigarette électronique, vous inhalez de la vapeur sans le phénomène de combustion. Un très grand nombre de substances très nocives sont donc inexistantes de par cette absence de combustion (goudrons, monoxyde de carbone et particules fines).

Une très large majorité de médecins et scientifiques s’accordent à dire qu’entre fumer et vapoter il n’y a aucune hésitation à avoir: la cigarette électronique est à privilégier. D’un point de vue sanitaire, rien ne peut être pire que le tabac et la cigarette électronique semble épargner les plus grands maux du tabagisme, notamment les maladies cardiaques et pulmonaires.

Le recul n’est pas encore suffisant en termes d’années (moins de 20 ans) sur la vaporisation pour garantir le caractère inoffensif à cent pour cent mais rien ne prédestine à priori la cigarette électronique à une découverte de nocivité postérieure de par son fonctionnement. Le système en lui-même est inoffensif : respirer de la vapeur ne peut pas être dangereux. Le seul doute concerne la vaporisation des composants des arômes car certains développent par pyrolyse des molécules potentiellement cancérigènes. C’est pourquoi des contrôles sont effectués sur les e-liquides nicotinés en France et en Europe de manière à s’assurer qu’ils respectent les normes sanitaires fixées par l’Union Européenne à travers les nouvelles normes TPD. Lorsque vous achetez un liquide marqué TPD, il a été contrôlé avant la mise sur le marché et validé par les autorités compétentes indépendantes. Si vous vous apprêtez à acheter des liquides sans nicotine ou non-marqués TPD, il est donc conseillé de bien lire les étiquettes des produits et de vous informer sur les composants des liquides car le doute est permis sur certains liquides provenant de quelques pays étrangers.
Notre équipe peut vous aiguiller dans votre choix de liquide, n’hésitez pas à nous contacter.

7. Qu’inhale-t-on avec la cigarette électronique ?

Vapoter c’est aspirer de la vapeur qui émane du liquide que vous avez placé dans votre cigarette électronique. En l'absence de combustion, les substances inhalées dépendent exclusivement des composants du liquide qui vont s'évaporer. 
Chaque liquide contient une base neutre composée de Protélyne Glycole (PG) et de Glycérine Végétale (VG). 
A cette base viennent s’ajouter les arômes naturels (lorsqu’ils sont considérés comme « vapotables ») ou synthétiques (lorsque les naturels ne sont pas « vapotables »)

8. La cigarette électronique est-elle le bon moyen pour moi d’arrêter le tabac ?

La cigarette électronique est le moyen le plus efficace pour arrêter de fumer car c’est celui qui se rapproche le plus des habitudes du fumeur : la gestuelle, l’inhalation, la vapeur blanche qui ressemble à de la fumée, et la présence possible de nicotine.

Selon l’OFDT, la cigarette électronique a démontré de meilleurs résultats sur la diminution voire l’arrêt du tabac que les substituts nicotiniques classiques comme les gommes à mâcher, les pastilles ou les sprays.
75,7% des vapoteurs européens déclarent avoir réduit sensiblement leur consommation de tabac, dont 40% qui ont complètement arrêté. Les alternatives classiques n’aideraient que 10 et 20% seulement des fumeurs qui les essaient.

D’autres méthodes peuvent être tout aussi efficaces en fonction des personnes.
La différence fondamentale réside dans le fait qu’arrêter de fumer en vapotant s’effectue dans le plaisir plutôt que dans la privation, et l’arrêt du tabac est ainsi facilité. Mais chaque fumeur doit décider en fonction de son cas de la solution la plus adaptée pour réussir.
La cigarette électronique peut être couplée avec d’autres substituts. Demandez conseil à notre équipe pour un bilan personnalisé.

9. Vais-je économiser de l’argent en passant à la cigarette électronique ?

En moyenne, un fumeur commence à économiser de l’argent après seulement un mois de substitution du tabac par l’électronique, en fonction de son niveau de consommation et du matériel qu’il choisit.

En France, pour 7€ actuellement et prochainement 9€, il est possible de se procurer seulement 20 cigarettes, correspondant à 20 prises c'est-à-dire environ une dizaine d'inhalations. Le liquide des électroniques permet beaucoup plus d'inhalations pour le même budget. En outre, la cigarette électronique permet de choisir la quantité d'inhalations pour une prise, voire même une unique inhalation, ce qui offre plus de liberté et évite les gaspillages ou les surconsommations dues à une cigarette déjà allumée qu’il faut obligatoirement finir.

L’ex-fumeur qui devient vapoteur va non seulement ménager sa santé cardiovasculaire mais également son porte-monnaie !

10. Vais-je ressentir un manque en passant à l’électronique ?

Afin d’éviter tout manque dû à la nicotine, il est conseillé de démarrer avec des liquides ayant un taux de nicotine élevé. Un bon dosage évitera les sensations de manque. Choisir d’arrêter de fumer tout en vous privant de nicotine est une fausse bonne idée… En effet, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, il est vraiment conseillé d’aller jusqu’à votre niveau de saturation en nicotine, de manière à ce que le passage se fasse sans risque de rechute. Dans un second temps, il vous sera possible de réduire le taux de nicotine ou alors votre fréquence d'inhalations.

Rien ne permet en revanche d’effacer les effets négatifs du manque dû aux autres composants nocifs du tabac, qui sont présents dans les cigarettes classiques et accroissent votre dépendance. Pour que votre corps parvienne à oublier ces additifs, il n’y a pas d’autre choix que de s’en défaire définitivement. Certaines personnes réagissent très bien, et passent du tabac à la cigarette électronique très naturellement presque sans s’en rendre compte. De manière quasi inexplicable pour eux, ils ont arrêté de fumer du jour au lendemain !

Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Certaines personnes peuvent être irritables pendant une dizaine de jours, se sentir dans le flou et instables émotionnellement, le temps que leur cerveau parvienne à accepter d’avoir été privé de tous ces additifs.
Si le manque se fait sentir, soyez patient, cela ne durera qu’une dizaine de jours, et sachez que vous êtes en train de lutter contre des additifs très néfastes, et non contre la nicotine que vous continuez à recevoir si vous avez choisi la dose adaptée.

11. Je souhaite arrêter toute dépendance, mais ne vais-je pas devenir à nouveau dépendant au vapotage ?

La cigarette électronique ne contient aucun additif prévu pour créer une dépendance. Seule la nicotine peut être tenue responsable en cas de dépendance, mais l’addiction est inférieure avec la cigarette électronique qu'avec la cigarette classique car la nicotine est libérée de manière plus douce et évite à votre cerveau de recevoir les grands pics de nicotine qui créent l’addiction avec le tabac. Il n’y a donc aucune raison que vous deveniez addicts à la cigarette électronique en particulier. Au contraire, vous allez au minimum remplacer une addiction forte au tabac par un substitut moins contraignant et surtout moins nocif vous procurant la même dose de nicotine qu’avant. Au mieux, vous allez progressivement délaisser avec le temps l’électronique et cesser même de vapoter.

Ce qu’on appelle communément « la dépendance au geste » n’est autre qu’une habitude mais n’est pas liée à une dépendance physique. Elle est pourtant souvent un frein à l’arrêt du tabac, car le manque du geste habituel nous pousse à replonger sans cesse vers le tabagisme. La cigarette électronique permet quant à elle de reproduire vos habitudes tout en réduisant progressivement l’apport nicotinique.
Libre à vous ensuite de combattre les habitudes gestuelles en arrêtant totalement de vapoter.

12. Que dit la loi française sur l’usage de la cigarette électronique dans les lieux publics ?

La cigarette électronique ne produisant pas de fumée mais bien de la vapeur, la loi française est beaucoup plus permissive sur son usage. Seuls certains cas particuliers sont interdits par mesure préventive:

Voici ce que dit la loi de 2016 concernant l’usage de la cigarette éléctronique sur le territoire français.

Il est interdit de vapoter dans certains lieux publics :
- établissements scolaires (école, collège, lycée...);
- établissements destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs;
- moyens de transport collectifs fermés (bus, train, métro, tramway...) ;
- à l'intérieur des lieux de travail fermés et couverts à usage collectif (open space, salle de réunion, travail en entrepôt…).

L'utilisation dans tout autre lieu est autorisée, qu’il s’agisse d’endroits fermés ou ouverts.
- Aucune interdiction ne s’impose au vapotage dans les restaurants et bars, mais les responsables d’établissements sont en mesure de l’interdire.
- De même, il est possible de vapoter dans des bureaux individuels à moins que votre entreprise ne l’interdise dans son règlement intérieur.

13. La nicotine se distribue-t-elle de la même manière entre e-cig et cigarette classique ?

Le second gros avantage de la cigarette électronique, c’est qu’elle va permettre une distribution de nicotine plus constante (en raison du mécanisme d’inhalation ayant un effet différent sur le corps). En quoi cela est-il un avantage ? Et bien la nicotine n’est pas un produit qui rend dépendant en soi. Ce qui rend dépendant, c’est son administration en pics forts, comme c’est le cas avec la cigarette classique. La nicotine qui serait administrée sans ces pics ne serait pas plus addictive que la caféine. 
En passant à la cigarette électronique, la nicotine sera libérée différemment. Vous vapoterez plus souvent car l’absorption de nicotine est plus lente et pour ceci, au départ, pour obtenir le même taux il vous faudra vaper plus souvent que ce que vous ne fumiez. Mais vous éviterez ces pics qui augmentent le niveau de dépendance. Et progressivement, votre corps pourra s’en défaire.

14. Des allergies sont-elles possibles ?

Certains liquides utilisent des arômes naturels ou alimentaires pouvant être allergènes. Si vous êtes une personne à tendance allergique ou que vous avez des allergies alimentaires, il est préférable de nous contacter afin de faire le point sur les produits les plus adaptés par rapport à votre cas.

Dans de rares cas, il est possible d’être allergique à l’un des composants qui constituent la base, le Propylène glycol (PG). La réaction allergique est modérée et sans risque vital. Vous pouvez donc commencer sans aucun danger. Des alternatives existent en cas d’allergie avérée au PG. Pour plus d'infos, contactez notre équipe.

Encore des questions?

Contactez l'équipe Vapo Distri à conseils@vapodistri.com ou directement sur le site Vapo Distri

Prêt(e) à sauter le pas de la cigarette électronique?

Vapo Distri vous a concocté un guide interactif vous permettant de choisir la cigarette qui est faîte pour vous. En répondant à de simples questions, nous vous proposerons plusieurs choix de matériel et de liquides !

C'est par ici ! Aidez-moi à choisir ma première cigarette électronique

 

« Retour
© Developed by CommerceLab

Ajout du produit en cours... Suppression du produit en cours
Produit ajouté correctement au panier !
Que voulez-vous faire maintenant ?