Ce site vend des produits
réservés aux adultes.
En accédant au site VapoDistri
vous certifiez être majeur(e)
et autorisé(e) à acheter
des produits contenant
de la nicotine.

Certifiez-vous être majeur?

Désolée, l'accès aux mineurs n'est pas autorisé

code promotionnel mois sans tabac STOPTABAC

Bienvenue dans l'onglet dédié aux débutants!

Ici vous trouverez tout ce qu'il vous faut pour être accompagnés:

  1. Une vidéo de présentation des différents types de cigarettes électroniques existants
  2. Un guide interactif pour vous aider à choisir votre première cigarette électronique et les e-liquides au meilleur taux de nicotine,
  3. Un lien vers tous les kits que nous avons sélectionnés spécialement pour les débutants,
  4. Un lien vers tous les PODS de notre catalogue,
  5. Un schéma explicatif des éléments qui composent une cigarette électronique,
  6. Une foire aux questions exclusivement conçue pour vous.

Essayez notre guide interactif

Il vous aidera à choisir votre première cigarette électronique et les e-liquides au meilleur taux de nicotine pour vous.
Seuls les produits en rapport avec votre profil vous serons proposés. C'est simple et rapide!

bouton guide interactif

Vous préférez choisir par vous-même?

Accédez à tous les kits pour débutants présents dans notre catalogue:

 bouton voir tous les kits bouton voir tous les pods

 

FAQ - FOIRE AUX QUESTIONS - Partie Débutants

AVANT DE COMMENCER (15)

  • 1. Qu’est-ce que la cigarette électronique ?

    La cigarette électronique, appelée aussi e-cigarette, ecig, vapote, vapoteuse ou encore vaporisateur personnel, est un nouveau système commercialisé pour la première fois au début des années 2000, permettant d’inhaler de la vapeur aromatisée.

    Une cigarette électronique est composée de deux parties principales : un bloc d’alimentation électrique (avec batterie) et un atomiseur capable de créer de la chaleur et de transformer le liquide qu’il contient en vapeur.

    La technique a beaucoup évolué depuis les premiers modèles qui présentaient à l’époque des problèmes d’efficacité. Aujourd’hui, les modèles récents offrent une expérience pleinement satisfaisante aux vapoteurs.

  • 2. Pourquoi la cigarette électronique ?

    La cigarette est apparue rapidement comme outil de sevrage au tabagisme et est devenue au fil des années une réelle alternative pour les fumeurs.

    Dépendants à la gestuelle, à l’inhalation et à la nicotine, les fumeurs peuvent désormais satisfaire leurs besoins à travers un système nettement moins nocif: de la vapeur à la place de la fumée, sans la présence des nombreux composants toxiques dus à la combustion (goudrons, monoxyde de carbone et particules fines).

    Certains s’en servent comme substitut permanent pour s’exempter des risques cardiaques et sanitaires du tabac. D’autres abandonnent progressivement la cigarette électronique après avoir abandonné le tabac. D’autres continuent de vapoter occasionnellement, et d’autres encore, appelés aussi les « geek de la vape » en ont fait une passion.

    Plus d’informations sur le sevrage tabagique avec la cigarette électronique : Addict Aide

  • 3. La cigarette électronique est-elle un meilleur outil de sevrage que les substituts nicotiniques ?

    La cigarette électronique a démontré de meilleurs résultats sur la diminution et l’arrêt complet du tabac que les substituts nicotiniques classiques comme les gommes à mâcher, les patchs, les pastilles ou les sprays.

    La cigarette électronique se rapproche davantage des habitudes des fumeurs, ce qui leur permet de ressentir un manque plus faible (parfois même inexistant lors d’un arrêt pourtant brutal du tabac). Le fumeur qui décide d’arrêter de fumer le vit souvent comme une privation, or la cigarette électronique permet d’arrêter le tabac tout en conservant la notion de plaisir. C’est pourquoi la cigarette électronique fonctionne généralement mieux pour la plupart des fumeurs.

  • 4. Comment fonctionne une cigarette électronique (vaporisateur) ?

    schéma des composants d'une cigarette électronique

    Le principe de vaporisation est simple :
    - La batterie alimente électriquement l’atomiseur (partie haute).
    - A l’intérieur de celui-ci, se trouve une résistance qui se met alors à chauffer lorsque l’utilisateur appuie sur le bouton.
    - Le liquide contenu dans le réservoir va être absorbé par du coton (ou fibre de silicium ou mesh), lui-même en contact avec la résistance.
    - C’est à travers le coton (ou autre matière) que l’évaporation du liquide va être possible. Au contact du fil résistif chaud, le coton va « sécher » et faire évaporer le liquide dont il était imbibé.
    - L’utilisateur aspire la vapeur par l’embout pendant plusieurs secondes en même temps qu’il appuie sur le bouton

    Appuyer sur le bouton lance le processus. Il est important de ne pas appuyer sur le bouton sans aspirer. Un mauvais usage répété peut endommager les résistances.

  • 5. Pourquoi la cigarette électronique doit-elle être bien différenciée du tabac vaporisé ?

    La cigarette électronique vaporise du e-liquide composé de propylène glycol (ou glycérole végétal), de glycérine végétale qui sont des éléments neutres, d'arômes, éventuellement de nicotine, et parfois d’alcool et d’eau. Les éléments liquides s’évaporent sans combustion.
    Le tabac vaporisé quant à lui fonctionne différemment. Le système vaporise une cartouche de vrai tabac solide chauffé à environ 350°C. Les composés de ce système restent pour la plupart non connu.

  • 6. La e-cigarette, quel niveau de nocivité ?

    Le tabac comporte une liste très longue de substances toxiques et cancérigènes qu’il n’est pas possible de citer tant la liste est longue. Contrairement aux nombreuses idées reçues, la toxicité n’est pas due à la nicotine, qui est en elle-même inoffensive pour le corps lorsqu’elle est inhalée par les voies respiratoires dans des doses raisonnables, mais à tous les additifs toxiques ajoutés dans la cigarette classique et surtout en raison des substances générées par la combustion du tabac et du papier.

    Avec la cigarette électronique, vous inhalez de la vapeur sans le phénomène de combustion. Un très grand nombre de substances très nocives sont donc absentes du système de par cette absence de combustion (goudrons, monoxyde de carbone et particules fines).

    Une très large majorité de médecins et scientifiques s’accordent à dire qu’entre fumer et vapoter il n’y a aucune hésitation à avoir: la cigarette électronique est à privilégier. D’un point de vue sanitaire, rien ne peut être pire que le tabac, et la cigarette électronique semble épargner les plus grands maux du tabagisme, notamment les maladies cardiaques et pulmonaires.

    Le recul n’est pas encore suffisant en termes d’années (moins de 20 ans) sur la vaporisation pour garantir le caractère inoffensif à cent pour cent mais rien ne prédestine à priori la cigarette électronique à une découverte de nocivité postérieure de par son fonctionnement. Le système en lui-même est inoffensif : respirer de la vapeur ne peut pas être dangereux. Le seul doute concerne la vaporisation des composants des arômes car certains sont susceptibles de développer par pyrolyse des molécules potentiellement dangereuses. C'est pourquoi des contrôles sont effectués sur les e-liquides nicotinés en France et en Europe de manière à s’assurer qu’ils respectent des normes sanitaires fixées par l’Union Européenne à travers les nouvelles normes TPD. Lorsque vous achetez un liquide marqué TPD, il a été contrôlé avant la mise sur le marché et validé par les autorités compétentes indépendantes. Si vous vous apprêtez à acheter des liquides sans nicotine ou non-marqués TPD, il est donc conseillé de bien lire les étiquettes des produits et de vous informer sur les composants des liquides car le doute est permis sur certains liquides provenant de quelques pays étrangers.
    Notre équipe peut vous aiguiller dans votre choix de liquide, n’hésitez pas à nous contacter.

  • 7. Qu’inhale-t-on avec la cigarette électronique ?

    Vapoter c’est aspirer de la vapeur qui émane du liquide que vous avez placé dans votre cigarette électronique. En l'absence de combustion, les substances inhalées dépendent exclusivement des composants du liquide qui vont s'évaporer.
    Chaque liquide contient une base neutre composée de Protélyne Glycole (PG) et de Glycérine Végétale (VG).
    A cette base viennent s’ajouter les arômes naturels (lorsqu’ils sont considérés comme « vapotables ») ou synthétiques (lorsque les naturels ne sont pas « vapotables »)

  • 8. La cigarette électronique est-elle le bon moyen pour moi d’arrêter le tabac ?

    La cigarette électronique est le moyen le plus efficace pour arrêter de fumer car c’est celui qui se rapproche le plus des habitudes du fumeur : la gestuelle, l’inhalation, la vapeur blanche qui ressemble à de la fumée, et la présence possible de nicotine.

    Selon l’OFDT, la cigarette électronique a démontré de meilleurs résultats sur la diminution voire l’arrêt du tabac que les substituts nicotiniques classiques comme les gommes à mâcher, les pastilles ou les sprays.
    75,7% des vapoteurs européens déclarent avoir réduit sensiblement leur consommation de tabac, dont 40% qui ont complètement arrêté. Les alternatives classiques n’aideraient que 10 et 20% seulement des fumeurs qui les essaient.

    D’autres méthodes peuvent être tout aussi efficaces en fonction des personnes.
    La différence fondamentale réside dans le fait qu’arrêter de fumer en vapotant s’effectue dans le plaisir plutôt que dans la privation, et l’arrêt du tabac est ainsi facilité. Mais chaque fumeur doit décider en fonction de son cas la solution la plus adaptée pour réussir.
    La cigarette électronique peut être couplée avec d’autres substituts. Demandez conseil à notre équipe pour un bilan personnalisé.

  • 9. Vais-je économiser de l’argent en passant à la cigarette électronique ?

    En moyenne, un fumeur commence à économiser de l’argent après seulement un mois de substitution du tabac par l’électronique, en fonction de son niveau de consommation et du matériel qu’il choisit.

    En France, pour 7€ actuellement et prochainement 9€, on peut se procurer seulement 20 cigarettes, correspondant à 20 prises, chacune d’une dizaine de tirs. Le liquide des électroniques permet beaucoup plus d'inhalations pour un même budget. En outre, la cigarette électronique permet de choisir la quantité d'inhalation pour une prise, voire même une unique inhalation isolée, ce qui offre plus de liberté et évite les gaspillages ou les surconsommations dues à une cigarette déjà allumée qu’il faut obligatoirement finir.

    L’ex-fumeur qui devient vapoteur va non seulement ménager sa santé cardiovasculaire mais également son porte-monnaie !

  • 10. Vais-je ressentir un manque en passant à l’électronique ?

    Afin d’éviter tout manque dû à la nicotine, il est conseillé de démarrer avec des liquides ayant un taux de nicotine élevé. Un bon dosage évitera les sensations de manque. Choisir d’arrêter de fumer tout en vous privant de nicotine est une fausse bonne idée… En effet, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, il est vraiment conseillé d’aller jusqu’à votre niveau de saturation en nicotine, de manière à ce que le passage se fasse sans risque de rechute. Dans un second temps, il vous sera possible de réduire le taux de nicotine ou de réduire votre fréquence d'inhalations.

    Rien ne permet en revanche d’effacer les effets négatifs du manque dû aux autres composants nocifs du tabac, qui sont présents dans les cigarettes classiques et accroissent votre dépendance. Pour que votre corps parvienne à oublier ces additifs, il n’y a pas d’autre choix que de s’en défaire définitivement. Certaines personnes réagissent très bien, et passent du tabac à la cigarette électronique très naturellement presque sans s’en rendre compte. De manière quasiment inexplicable pour eux, ils ont arrêté de fumer du jour au lendemain !

    Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Certaines personnes peuvent être irritables pendant une dizaine de jours, se sentir dans le flou et instables émotionnellement, le temps que leur cerveau parvienne à accepter d’avoir été privé de tous ces additifs.
    Si le manque se fait sentir, soyez patient, cela ne durera qu’une dizaine de jours, et sachez que vous êtes en train de lutter contre des additifs très néfastes, et non contre la nicotine que vous continuez à recevoir si vous avez choisi la dose adaptée.

  • 11. Je souhaite arrêter toute dépendance, mais ne vais-je pas devenir à nouveau dépendant au vapotage ?

    La cigarette électronique ne contient aucun additif prévu pour créer une dépendance. Seule la nicotine peut être tenue responsable en cas de dépendance, mais l’addiction est inférieure avec la cigarette électronique qu’avec la cigarette classique car la nicotine est libérée de manière plus douce et évite à votre cerveau de recevoir les grands pics de nicotine qui créent l’addiction avec le tabac. Il n’y a donc aucune raison que vous deveniez addicts à la cigarette électronique en particulier. Au contraire, vous allez au minimum remplacer une addiction forte au tabac par un substitut moins contraignant et surtout moins nocif vous procurant la même dose de nicotine qu’avant. Au mieux, vous allez progressivement délaisser avec le temps l’électronique et cesser même de vapoter.

    Ce qu’on appelle communément « la dépendance au geste » n’est autre qu’une habitude mais n’est pas liée à une dépendance physique. Elle est pourtant souvent un frein à l’arrêt du tabac, car le manque du geste habituel nous pousse à replonger sans cesse vers le tabagisme. La cigarette électronique permet quant à elle de reproduire vos habitudes tout en réduisant progressivement l’apport nicotinique.
    Libre à vous ensuite de combattre les habitudes gestuelles en arrêtant totalement de vapoter.

  • 12. Que dit la loi française sur l’usage de la cigarette électronique dans les lieux publics ?

    La cigarette électronique ne produisant pas de fumée mais bien de la vapeur, la loi française est beaucoup plus permissive sur l’usage de la cigarette électronique. Seuls certains cas particuliers sont interdits par mesure préventive.

    Voici ce que dit la loi de 2016 concernant l’usage de la cigarette éléctronique sur le territoire français.

    Il est interdit de vapoter dans certains lieux publics :
    - établissements scolaires (école, collège, lycée...)
    - établissements destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs;
    - moyens de transport collectif fermés (bus, train, métro, tramway...) ;
    - à l'intérieur des lieux de travail fermés et couverts à usage collectif (open space, salle de réunion, travail en entrepôt…).

    L'utilisation dans tout autre lieu est autorisée, qu’il s’agisse d’endroits fermés ou ouverts.
    - Aucune interdiction ne s’impose au vapotage dans les restaurants et bars, mais les responsables d’établissements sont en mesure de l’interdire.
    - De même, il est possible de vapoter dans des bureaux individuels à moins que votre entreprise ne l’interdise dans son règlement intérieur.

  • 13. Le vapotage passif existe-t-il avec la cigarette électronique ?

    Sur cette question, nous vous laissons vous référer à un article de Science et Avenir.

  • 14. La nicotine se distribue-t-elle de la même manière entre e-cig et cigarette classique ?

    Le second gros avantage de la cigarette électronique, c’est qu’elle va permettre une distribution de nicotine plus constante (en raison du mécanisme d’inhalation ayant effet différent sur le corps). En quoi cela est-il un avantage ? Et bien la nicotine n’est pas un produit qui rend dépendant en soi. Ce qui rend dépendant, c’est son administration en pics forts, comme c’est le cas avec la cigarette classique. La nicotine qui serait administré sans ces pics ne serait pas plus addictive que la caféine.
    En passant à la cigarette électronique, la nicotine sera libérée différemment. Vous vapoterez plus souvent car l’absorption de nicotine est plus lente et pour ceci, au départ, pour obtenir le même taux il vous faudra vaper plus souvent que ce que vous ne fumiez. Mais vous éviterez ces pics qui augmentent le niveau de dépendance. Et progressivement, votre corps pourra s’en défaire.

  • 15. Des allergies sont-elles possibles ?

    Certains liquides utilisent des arômes naturels ou alimentaires pouvant être allergènes. Si vous êtes une personne à tendance allergique ou avez des allergies alimentaires, il est préférable de nous contacter afin de faire le point sur les produits les plus adaptés par rapport à votre cas.

    Dans de rares cas, il est possible d’être allergique à l’un des composants qui constituent la Base, le Propylène glycol (PG). La réaction allergique est modérée, sans risque vital. Vous pouvez donc commencer sans aucun danger. Des alternatives existent en cas d’allergie avérée au PG. Pour plus d'information, contactez notre équipe.

MES PREMIERS PAS (15)

  • 16. Quels sont les différentes catégories de cigarette électronique ?

    Il existe un très grand nombre de cigarettes électroniques, combinant ses propres caractéristiques: forme, système de résistance, type de tirage, puissance, autonomie et taille. Néanmoins, elles sont classables par catégories. A ce stade, voilà ce qu’il vous faut connaître.

    Les systèmes propriétaires :

    - Les Pods:
    Système de vaporisation le plus simple, sans réglage ni bouton, où il suffit de changer la recharge contenant le liquide. La cartouche à usage unique contient tous les éléments ayant habituellement besoin d’être changés. Aucune manipulation de liquide ni changement de résistance ne sont nécessaires. Idéal pour les débutants recherchant la simplicité avant tout : Mettez une recharge et aspirez !
    Sur certains modèles, il est possible d’ouvrir le réservoir pour y insérer les liquides de votre choix.
    Souvent très discrets (parfois de la taille d’une clef USB), les PODS sont utiles également pour compléter les usages des vapoteurs confirmés. Les bémols : batterie à faible autonomie et basse puissance, pas de possibilité d'augmenter la capacité du réservoir ni de changer la résistance d’origine par une résistance d’une autre valeur.

    – Les all in one (AIO) :
    Système muni d'un clearomiseur (système de vaporisation) et d'une batterie prévus spécifiquement pour fonctionner ensemble, non combinables avec d’autres modèles. Ce type de vaporisateur requiert le remplissage manuel du réservoir, avec le liquide de notre choix, ainsi que le changement régulier de la résistance jetable. La puissance est souvent réglable légèrement. La pression du bouton d'alimentation (switch) permet l’inhalation. Idéal pour les débutants recherchant la simplicité mais en acceptant de faire quelques manipulations. Avec un ALL IN ONE il faut être plus vigilant pour choisir la référence de la résistance qui correspond à votre modèle.

    Les systèmes ouverts :
    Le bloc d’alimentation (batterie) et l’atomiseur (système de vaporisation) peuvent dans ce cas être achetés séparément car ils sont compatibles avec un grand nombre de produits et marques. Cela permet de varier les usages en utilisant différentes combinaisons. Vous pouvez par exemple posséder une seule batterie que vous utiliserez avec deux atomiseurs différents. Cela demande néanmoins un peu plus de vigilance, car il faut adapter la puissance de la batterie à l’atomiseur.
    Idéal pour des vapoteurs avancés ou pour des débutants prêts à étudier les règles de compatibilité des éléments entre eux.

  • 17. De quoi sont composées les cigarettes électroniques à système ouvert ?

    A travers l’achat séparé de la partie basse (source du courant) et de la partie haute (utilisant le courant), les systèmes ouverts permettent de combiner plusieurs modèles et marques ensemble. La partie basse a plusieurs noms : Batterie / Box / Mod. La partie supérieure est appelée Clearomiseur (résistance jetable) ou Atomiseur (résistance reconstructible).

    Clearomiseurs : système de vaporisation à résistances jetables, pouvant avoir différentes valeurs (mesurées en ohm). Les résistances qu’il vous faut acheter pour votre clearomiseur dépendent du modèle.

    Atomiseurs : fonctionnent avec des résistances dites « reconstructibles » dont les composants sont visibles et accessibles. Elles sont parfois pré-faites lors de l’achat (coil), ou bien à faire soi-même avec du fil resistif et du coton ou une mèche de silice.

    Mods électroniques (plus répandus) : La batterie est gérée par un circuit électronique permettant une plus grande variété de paramétrages (on adapte la puissance de la batterie au type de matériel que l’on connecte). La pile peut être intégrée ou amovible (avec 1 ou plusieurs accus). Les mods éléctroniques offrent de nombreux réglages.

    Mods mécaniques (« méca ») : Dépourvus de toute électronique, c’est l’utilisateur lui-même qui crée la partie électronique de A à Z. Uniquement pour des vapoteurs très avertis, maîtrisant déjà parfaitement l’usage du reconstructible et la loi d'ohm. Des erreurs de calcul peuvent comporter un danger réel.

  • 18. Comment choisir l’atomiseur ?

    Il est important de vérifier la compatibilité des éléments supérieurs et inférieurs de votre e-cig. Pour cela, vous devez vérifier le diamètre du système de fixation (pour l’assemblage des deux éléments) et la correspondance de la puissance de la batterie avec le besoin de l’atomiseur (voir question suivante).

    En fonction de votre préférence, vous pouvez vous diriger vers des clearomiseurs (résistances jetables) ou des atomiseurs (résistances reconstructibles).

    Pour obtenir un tirage serré (MTL / Type cigarette), il vous faudra choisir un atomiseur fonctionnant avec des résistances supérieures à 1 ohm. Il devra avoir un drip tip (embout) de petit diamètre ainsi que des airflows (ouvertures d’air) restreints pour avoir la même sensation qu'une cigarette.

    Pour un tirage aérien (DL / Type Narguilé) vous vous tournerez vers un atomiseur fonctionnant avec des résistances inférieures à 1 ohm. Il devra avoir un Drip Tip (embout) de gros diamètre pour laisser passer beaucoup de vapeur. Les airflows (aérations) seront plus grands pour pouvoir refroidir plus rapidement les résistances.

  • 19. Comment choisir la batterie (Box/Mod)?

    Si vous les achetez séparément, il est important de vérifier la compatibilité des éléments supérieurs et inférieurs de votre futur vaporisateur. Contrôlez donc en premier lieu que le diamètre de la partie haute (clearomiseur/atomiseur) corresponde au diamètre de la fixation de la batterie que vous vous apprêtez à acheter.

    Ensuite, voici les critères de choix de votre batterie :
    - autonomie (mAh)
    - puissance (W)
    - dimension et poids

    Si vous avez choisi un tirage serré, vous pouvez vous diriger vers une batterie à faible puissance (15W). En effet les résistances supérieures à 1ohm ne nécessitent pas une forte puissance.

    Si vous avez choisi un tirage aérien, la box (mod/bloc d’alimentation) devra fournir plus de puissance pour faire fonctionner une résistance inférieure à 1 ohm. Dans ce cas, privilégiez des batteries avec un Wattage plus élevé (75W environ, en fonction de votre matériel).

    Ensuite, adaptez la contenance (mAh) de la batterie en fonction de votre utilisation (intensive ou non ; à forte puissance ou non), et à la possibilité de rechargement (fréquente ou rare) : vous pouvez augmenter la contenance pour plus d’autonomie, mais la batterie sera plus lourde et plus encombrante. C’est à vous de voir !

    Pensez également que l’autonomie de la batterie n’a souvent pas été prévue pour un usage à plein régime en continu toute la journée. En vous dirigeant vers une batterie avec une puissance supérieure à celle que vous allez concrètement utiliser, vous augmentez vos chances d’avoir un matériel n’ayant pas besoin d’être rechargé plusieurs fois dans la journée… Vous pouvez donc tout à fait prendre une batterie capable d’aller jusqu’à 75W et l’utiliser uniquement à 30W de manière à bénéficier de sa capacité d’autonomie (mAh) supérieure.

  • 20. Pourquoi y-a-t-il autant de choix ?

    Il existe une très grande variété de profils de vapoteurs. On ne vapote pas de la même manière si on recherche plutôt à majorer le goût ou bien la quantité de vapeur produite. La technique s'est adaptée à la variété des préférences possibles des vapoteurs. D’ailleurs, les vapoteurs experts ont souvent plusieurs types de matériel, ce qui leur permet de varier leur usage en fonction des moments de la journée, du lieu où ils se trouvent… Souvent, ils possèdent au minimum une cigarette plus petite et discrète pour les activités dynamiques en extérieur.

  • 21. Pourquoi existe-t-il du matériel aussi lourd et encombrant ?

    Vous voyez du matériel deux fois plus imposant que ceux qui vous sont proposés en tant que débutants, et vous vous demandez si de la taille dépend la qualité ?

    Rassurez-vous. La taille du matériel n’a pas de lien direct avec la qualité de l’expérience.
    La taille de la box / mod (bloc d’alimentation) dépendra de votre utilisation. Dans certains cas seulement, il sera nécessaire d’augmenter la puissance de la batterie et son autonomie pour lui permettre de s’adapter à des sollicitations plus fortes (wattage supérieur) ou plus intensives, ce qui rendra nécessaire une box imposante. Mais il n’est pas pour autant toujours nécessaire de se diriger vers des batteries à forte capacité.

    Ce qui déterminera la taille de votre « set up » (assemblage batterie + atomiseur) sera votre façon de vapoter :

    - Pour un tirage serré (inhalation indirecte / MTL / type cigarette), une batterie imposante ne s’avère utile que si vous recherchez une grande autonomie. Votre résistance est plus haute (1ohm et +) et nécessite moins de puissance de batterie (rarement au-dessus de 15 watts). Une batterie de petite taille peut donc suffire sans que cela altère la qualité de l’expérience.

    - Pour un tirage ouvert (inhalation directe / DL / type narguilé), vos résistances seront plus basses (inférieure à 1 ohm) et demanderont plus de puissance.
    Là encore, le besoin de batteries encombrantes dépend de vos besoins : si vous ne vapotez que de temps en temps dans la journée, une batterie de 75/80w sera suffisante. Si vous êtes un vapoteur assidu, il sera préférable de vous tourner vers de plus grosses batteries.

    Si votre objectif est simplement d’arrêter de fumer, il n’est pas nécessaire de vous diriger vers des systèmes trop complexes et élaborés. Il est préférable de bien choisir le matériel qui vous permettra d’absorber le taux de nicotine dont vous avez besoin pour parvenir à ne plus retourner vers le tabac.

  • 22. Comment choisir mon matériel ?

    Vous devez porter une attention tout à fait particulière au choix de votre matériel. Il vous suivra tout au long de la journée, alors autant que vous ayez plaisir à vous en servir.

    Le choix du matériel est étroitement lié à l'utilisation que vous voulez en faire et à votre niveau dans la vape. Si vous voulez arrêter de fumer, il sera préférable de choisir un matériel simple d'utilisation avec un tirage serré pour retrouver plus ou moins la même sensation qu'une cigarette. En revanche si vous êtes plus habitué à vaper il faudra sans doute vous orienter vers du matériel plus performant, en modulant les différents types de batteries et d'atomiseurs. 

    Quels sont les critères à prendre en compte?

    Tout d’abord la taille, le poids et l’ergonomie : Selon votre activité, la taille de votre setup aura son importance. Tenez compte qu’une box lourde et imposante dans la poche pourrait être un handicap si vous vous déplacez souvent.

    Le type d’alimentation et la puissance délivrée : Rien de pire pour un vapoteur que de tomber en panne de batterie. Veillez donc à ce que votre box soit en adéquation avec l’atomiseur. Pour le subohm, il faut une grande autonomie, l’idéal étant de choisir une box avec accus amovibles. Pour le MTL (tirage serré) une box plus petite avec une batterie intégrée (environ 3000mAh) pourrait parfaitement faire l’affaire et tenir toute la journée sans problème.

    La capacité du réservoir : les résistances subohm sont très gourmandes en liquide. Veillez donc à avoir un assez grand réservoir pour ne pas recharger en liquide toutes les heures. Pour le MTL une capacité de 2ml peut s’avérer suffisante.

  • 23. Je veux faire beaucoup de vapeur, quel matériel choisir ?

    Pour avoir un tirage permettant de produire beaucoup de vapeur, plusieurs éléments sont à réunir :

    - Une batterie capable de délivrer une grande puissance (un wattage haut)

    - Un clearomiseur/atomiseur avec une résistance basse (ohm bas). La configuration qui permet de libérer le plus de vapeur est de choisir un tirage aérien (inhalation directe / DL / type narguilé) avec une résistance <1ohm.

    - Le drip tip et les airflows ont eux aussi leur importance : restreints pour un tirage serré MTL et plus larges pour un tirage aérien DL.

    - Augmenter la proportion de VG (Glycérine Végétale) dans votre liquide accroit aussi la vapeur (mais diminue l’arôme).

  • 24. J’ai déjà acheté une cigarette électronique, que dois-je acheter ensuite ?

    Si vous avez acheté du matériel...:
    - ...à système propriétaire, il vous faut acheter des recharges.
    - ...à résistances jetables (avec clearomiseur), n’attendez pas pour acheter les résistances de rechange pour ne pas vous retrouver sans pouvoir vapoter (vous trouverez généralement la référence de la résistance à commander dans le kit ou sur la fiche produit en ligne).
    Il vous faut donc acheter du e-liquide et un pack de résistances jetables.
    - ...à résistance reconstructible (avec atomiseur), il vous faut acheter du fil et du coton pour construire ou reconstruire votre résistance. Il vous faut donc acheter du e-liquide, des outils pour la reconstruction (que vous trouverez dans « Accessoires »), et les éléments de construction (fil et coton).

  • 25. Comment choisir mes liquides ?

    Il existe plusieurs types de liquides :
    - Les liquides prêts-à-vaper (vous insérez le liquide dans le réservoir, et vous vapez), appelés aussi e-liquides.
    - Les liquides à assembler (vous choisissez un Arome concentré que vous rajoutez à une Base au goût neutre, vous attendez le temps nécessaire pour que le mélange soit bien homogène, puis vous versez le tout dans le réservoir). C'est ce qu'on appelle le DIY (pour l’anglais Do It Yourself).

    Les mix'n vape (pour 'mélange et vape') sont des formats particuliers de produits qui sont prévus pour l'ajout d'une quantité supplémentaire de liquide plus ou moins prédéfinie. Dans le cas d'un Mix'n Vape, le flacon contient moins de liquide que sa capacité de contenance maximale, de manière à pouvoir ajouter encore du liquide directement dans le flacon. La plupart du temps les Mix'n vape sont des liquides prêts-à-vaper (base + arôme) auxquels vous pouvez ajouter un booster de nicotine pour obtenir un produit fini nicotiné. Mais il existe certains Mix'n vape qui contiennent uniquement de l'arome concentré auquel il faut rajouter une base. Attention, l'arôme ne doit pas être vapé seul.

    Les prêts-à-vaper vont de 10mL à 60mL généralement. Une loi européenne interdit la production et la vente de e-liquides prêts-à-vaper nicotinés au delà de 10mL. Pour cette raison, vous ne trouverez pas de liquides prêts-à-vaper nicotinés de grande contenance. Ceux de 10mL peuvent quant à eux contenir jusqu'à 18mg de nicotine/mL.Si vous voulez obtenir une grande quantité de e-liquide nicotiné, il vous faudra utiliser des Mix'n vape auxquels vous ajouterez des boosters de nicotine (10mL de base nicotiné à haut taux) ou vous mettre à faire du DIY (mélange de base + arôme + booster dans un flacon plus grand). 


    En partiquant le DIY, c’est à vous de calculer les quantités à mélanger pour obtenir le taux de nicotine souhaité dans le liquide fini.

    1) Pour commencer, il vous faut déterminer le taux de nicotine qui vous correspond. Nous avons mis à votre disposition un guide pour l’achat de votre première cigarette électronique. Celui-ci vous propose également le taux adapté à votre utilisation. Le taux peut aussi varier en fonction du matériel utilisé. En cas de doute, n'hésitez pas à nous contacter (04 93 90 56 15 - LUN au VEND - 9H -19H)


    2) Ensuite, il vous faut déterminer le ratio de PG/VG qui vous correspond. Le PG (Propylène Glycol) et le VG (Glycérine Végétale) sont deux composants de la base (à laquelle l’arôme est ajouté). Le premier (PG) porte l’arôme, alors que le second (VG) porte la quantité de vapeur.
    - Le ratio conseillé pour commencer est le 50/50 (plus équilibré) mais en fonction du résultat que vous souhaitez obtenir vous pourrez adapter ce taux.
    - Un taux de PG supérieur à 50% vous apportera un « hit » dans la gorge plus fort et restituera mieux les saveurs.
    - Un taux de VG supérieur à 50 % produira plus de vapeur et sera plus doux.
    C’est à vous de choisir !
    (Les liquides 100% VG demandent un matériel adapté)

    3) Il vous faut vous procurer une base neutre, l'arôme concentré, et le ou les boosters de nicotine, en suivant les préconisation du fabricant (sur l'arôme, vous trouverez le plus souvent l'information Dilution Conseillée exprimée en % sur l'étiquette). Il vous faudra ensuite attendre que le mélange devienne homogène avant de commencer à vaper.

     

  • 26. Dois-je alterner mon utilisation entre cigarettes classiques et électroniques ou puis-je arrêter d’un coup ?

    D’un point de vue purement physique, il est préférable d’arrêter la cigarette classique d’un coup en la substituant complètement par une cigarette électronique avec un liquide au taux de nicotine correspondant à votre besoin.

    La dépendance aux composants toxiques de la cigarette classique (additifs) a tendance à être freinée plus rapidement si on arrête totalement. La période où vous êtes irritable durera donc beaucoup moins longtemps.
    La dépendance à la nicotine, quant à elle, peut être satisfaite par l’usage d’une cigarette électronique ayant le taux de nicotine adapté.

    Après une semaine d’arrêt total, l’odorat et le goût reviennent, les micro lésions disparaissent, un dégoût de la cigarette vient s’installer et vous serez plus rapidement débarrassé de tous les problèmes liés au tabac.

    Cependant l’arrêt total peut mener à la frustration psychologique chez certaines personnes. Chacun gère la dépendance différemment, et il est conseillé de suivre vos préférences comme vous l’entendez pour réussir. Il est inutile de s’interdire une alternance si celle-ci vous permet néanmoins d’arriver au même résultat en plus de temps.

  • 27. Je viens de commencer la cigarette électronique, pourquoi ai-je de la toux ?

    La toux des premières inhalations est normale car la densité de la vapeur n’est pas la même que celle de la fumée, et le fumeur met plus ou moins de temps à aspirer de la manière correcte avec une cigarette électronique. Le corps peut aussi parfois avoir besoin d’un temps d’adaptation. D’ordre général, trois jours suffisent à ce que le corps s'y habitue complètement.

    La toux répétée, qui se poursuit hors des moments d’inhalation de vapeur, peut être expliquée comme suit :
    Lorsque vous remplacez la cigarette classique par la cigarette électronique, vous remplacez dans votre organisme de la fumée par de la vapeur. Même si cela peut sembler identique d’un point de vue visuel, la vapeur n’a pas le même effet sur l’organisme. Vos poumons ont emmagasiné avec le temps des toxines dont ils se libèrent dès lors qu’ils cessent de recevoir de la fumée.

  • 28. Est-ce normal de ressentir une démangeaison au fond de la gorge ?

    Les démangeaisons au fond de la gorge peuvent avoir plusieurs raisons.

    - Votre désintoxication du tabac :
    La fumée de cigarette provoque des microlésions au fond de la gorge. Le fumeur ne les sent pas car un anesthésiant est ajouté au tabac. Lorsque vous commencez à vapoter, la vapeur provoque des démangeaisons dues aux lésions, car la cigarette électronique ne contient pas d’anesthésiant (et c’est tant mieux !). Cette gêne disparaît généralement au bout de quelques jours.

    - Un taux de nicotine trop élevé :
    Il suffira donc de baisser celle-ci pour ne plus ressentir de gêne. Veillez cependant à ne pas baisser votre taux de nicotine trop rapidement. Autrement, vous pouvez aussi baisser la puissance de votre matériel si il dispose de cette option de réglage.

    - Une réaction allergique dans de cas rares :
    Certaines personnes ont des réactions allergiques à l’un des composant du liquide, le PG. Dans ce cas, des alternatives existent en utilisant du PG végétal ou un PG synthétique d’une autre catégorie. En cas de suspicion d'allergie, contactez notre équipe.

  • 29. Que faire si je ressens un manque ?

    Si vous avez arrêté complètement le tabac en commençant à vapoter, et que vous ressentez toujours un manque, cela peut venir de plusieurs choses:
    - vous êtes en crise car votre corps se désintoxique de tous les autres additifs de la cigarette. Cela va passer après une semaine ou deux en fonction des cigarettes que vous fumiez (et de ce qu’il y avait dedans…). Soyez patients et forts ! Tout VapoDistri est avec vous !
    - vous avez choisi un liquide avec une dose de nicotine trop faible : essayez d’augmenter progressivement la dose de nicotine présente dans les liquides. N’hésitez pas à demander conseil à notre équipe.
    - vous n’aviez pas de manque au départ, mais il est venu plus tard alors que vous pensiez être sauvé…? Votre cigarette électronique fait de moins en moins de fumée, et vous apporte moins de nicotine qu’avant : votre résistance est à changer !

  • 30. Puis-je vapoter si je suis enceinte ?

    Par mesure de précaution, il est conseillé de ne pas vapoter pendant la grossesse lorsque cela est possible.
    Cependant, si l’arrêt total n’est pas envisageable, les médecins conseillent de privilégier la cigarette électronique à la cigarette classique, sans nicotine de préférence ou à un taux de nicotine réduit si vous ne pouvez pas vous en passer. Votre médecin sera à même de vous donner une réponse au cas par cas. Si vous pensez ne pas pouvoir arrêter de fumer pendant votre grossesse, adressez-vous à votre médecin.

MES QUESTIONS TECHNIQUES

  • 31. Que faire si ma cigarette électronique fuit ?

    Pour éviter les fuites, il est conseillé de toujours laisser votre matériel en position verticale, y compris quand vous le rangez ou que vous vous déplacez.

    Il est normal que les cigarettes à résistance reconstructible perdent un peu de liquide par les trous d’aération, surtout lorsqu’elles ne sont pas utilisées régulièrement.

    En outre, un taux de PG élevé rend le tout très liquide. Augmenter le taux de VG (glycérine végétale) pourrait augmenter la viscosité et ainsi réduire le risque de fuite.

    Si votre cigarette électronique fuit abondamment, il est conseillé de vérifier dans l’ordre :
    - les joints d'étanchéité
    - l’état de la résistance
    - l’installation de la résistance (bien fixée sur son support)

    Si le problème persiste malgré ces vérifications, contactez notre équipe.

  • 32. Quand dois-je changer ma résistance ?

    Une résistance jetable est faite pour durer environ 20mL de e-liquide. En fonction des composants du liquide, il se peut que la résistance doive être changée plus ou moins rapidement. Lorsque vous commencez à sentir un goût de brûlé ou bien une diminution nette de la quantité de vapeur produite par le matériel par rapport au début, alors votre résistance est à changer.
    N’attendez pas que cela se produise pour acheter vos résistances de rechange. Commandez-les à l’avance en regardant les références qui se trouvent dans le manuel de votre Kit, en vous rendant dans le Menu Matériel / Résistances Jetables. En cas de doute sur la référence de la résistance à acheter, contactez notre équipe qui sera ravie de vous aider.

Sources : Baromètre européen N° Special “429” “Attitude of Europeans towards Tobacco and Electronic Cigarettes”, publié en Mai 2015 ; Note n°2014-01: résultats de l’enquête ETINCEL-OFDT, publiée en novembre 2013.




Si malgré cela une question persiste, n'hésitez pas à nous contacter selon votre préférence via la messagerie instantanée en bas à droite de votre écran, par formulaire de contact, ou encore par téléphone au 04 93 90 56 15. L'équipe VapoDistri sera ravie de vous orienter.




N'hésitez pas à nous suivre sur Facebook ! Nous serons disponibles pour répondre à vos questions !



Ajout du produit en cours... Suppression du produit en cours
Produit ajouté correctement au panier !
Que voulez-vous faire maintenant ?
 

×

Combien de cigarettes fumez-vous par jour?

Tirage de cigarette (inhalation indirecte)

Tir avec les lèvres pincées (type cigarette), où l’inspiration se fait par les joues.
La fumée passe d’abord dans la bouche, puis une seconde inspiration l’envoie dans les poumons.
Il est possible de recracher la fumée sans l’avoir fait passer dans les poumons.

Tirage de narguilé (inhalation directe)

Tir avec la bouche plus ouverte (type narguilé), où l’inspiration se fait par le ventre.
La première inspiration envoie directement la fumée dans les poumons.
Il n’est pas possible de recracher la fumée sans l’avoir préalablement inhalée pleinement.

Quel niveau de performance et d'options de réglage souhaitez-vous?